Ma vie zéro déchet

Un Français produit 550 kilos de déchets chaque année, dont seul un tiers est recyclé – nous sommes parmi les mauvais élèves de l’Europe – et la quasi-totalité, incinérée. Une solution expéditive, mais coûteuse, mauvaise pour la santé (les fumées des incinérateurs accroissent les risques de lymphomes) et catastrophique pour le réchauffement climatique. Rageant quand on sait qu’une part non négligeable de ces détritus est constituée d’emballages inutiles, censés nous « raconter une histoire » marketing –, donc nous prendre pour des imbéciles. Le journaliste Donatien Lemaître a tenté de limiter le plus possible ses déchets dans sa vie quotidienne pour voir ce qu’il se passait.

A l’instar du film DEMAIN de Cyril Dion et Mélanie Laurent qui propose de répertorier des solutions écologiques, économiques et sociales pour un monde durable et plus propre, le documentaire Ma Vie Zéro Déchet nous fait découvrir des solutions ludiques et concrètes.

Cette expérience ne vaut que parce qu’elle est radicale : elle raconte le passage d’un mode de vie urbain traditionnel -et donc gourmand en déchets- à un mode de vie frugal en déchets qui vise à réduire au maximum leur production, sans perdre en qualité de vie.

Alors comment vivre au quotidien sans produire de déchets ou en les recyclant au maximum ? Mission impossible ? Pas tout à fait… La franco-américaine, Béa Johnson, l’a fait ; elle a appliqué ce principe et a réussi à faire de son foyer une maison zéro déchet. Elle, son mari et leurs deux enfants, ne produisent plus qu’un kilo de déchets par an ! Dans le prolongement de l’expérience vécue par les Johnson, l’expérience filmée « ma vie zéro déchet » s’inscrit dans le cadre domestique pour répondre à des questions quotidiennes et très concrètes : comment un individu, en couple avec un enfant en bas âge et établi en milieu urbain s’adapte à un mode de vie « zéro déchet » ? Quelles sont les difficultés et les avantages de mon/notre nouveau mode de vie ? Comment appliquer au maximum ce mode vie à l’extérieur de mon foyer : au travail, en déplacement, en vacances ?

… un documentaire d’investigation sur les déchets

Cette quête vers le « zéro déchet » est un parcours semé d’embûches  et ces difficultés deviennent le piment du récit. Aussi, à chaque étape de l’expérience, mes obstacles soulèvent des questions sur la façon dont la France traite ses déchets, sur leur possibilité de gestion à l’échelle d’un immeuble, d’un quartier, d’une ville.

Or, il y a beaucoup d’enjeux derrière les déchets : ce sont non seulement des visages, des emplois, des ressources, des querelles politiques, mais aussi des sources d’énergie pour demain.

Ce documentaire s’inscrit dans la forme particulière du documentaire « d’expérience » (Super Size MeMy date with Drew, Dans la peau d’un noir, les immersions filmées de Günter Wallraff ou encore Grizzly ManMy architect et plus récemment, Made in France) et dans le prolongement du courant du journalisme gonzo. L’auteur est donc au cœur du film, il en est le héros : ses actions servent de colonne vertébrale à la narration. Le commentaire du film, articulant impressions personnelles, confessions intimes et éléments objectifs de l’enquête est porté par la voix de l’auteur-fimeur-expérimentateur. Il nous embarque littéralement à ses côtés pour investir une expérience à laquelle il a volontairement décidé de se livrer pour trouver des réponses aux questions qu’il se pose, mais qui concernent aussi la communauté.



Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :