Strala Yoga

Baptisée «Yoga rebel» par le New York Times et décrite comme étant «la coach de yoga la plus cool de tous les temps» par Vanity Fair, Tara Stiles, anciennement danseuse et mannequin, était à Paris cette semaine dans le cadre de son partenariat avec la marque Reebok, elle-même partenaire du CMG Sports Club pour former les coachs à sa méthode de yoga qui séduit des milliers d’adeptes dans le monde entier : le Strala yoga.

Une discipline inventée dans les parcs de Manhattan
La pétillante Tara pensait inventer un mot lorsqu’elle a combiné les termes strength (force), balance (équilibre) et awareness (conscience) pour nommer son cours. Ce n’est que plus tard qu’elle a appris sa signification suédoise : cela veut dire rayonner. Sacrée coïncidence car c’est exactement ce qui se produit en le pratiquant! On rayonne et on ressent cette sensation dès la première demi-heure de cours.

Les effets sont tellement rapides et positifs qu’il est difficile de ne pas être séduit. D’ailleurs, c’est l’enthousiasme des gens qui pratiquaient le Strala yoga qui a poussé Tara à réellement développer le style, officiellement né plusieurs années après qu’elle a commencé à l’enseigner dans les parcs de Manhattan.

Avant, le Strala yoga n’avait même pas de nom, elle voulait simplement partager avec les gens sa façon de faire du yoga. « Je pratique le yoga traditionnel et la méditation depuis mon plus jeune âge, raconte la jeune femme, mais cela manquait de mouvement à mon goût.» Pour une danseuse professionnelle, cela peut se comprendre.

>>>Se Coacher a testé d’autres activités fitness, à découvrir ici, comme l’Autocuisseur, le TRX, inventé par l’armée américaine, le ViPR, l’entraînement de bûcheron ou la session Lolë feat Colette Gym.

Un yoga accessible
C’est la raison pour laquelle le Strala yoga est beaucoup plus sympa et accessible que tous les yogas que j’ai eu l’occasion de tester jusqu’ici : il bouge. A commencer par le fond sonore, exit les ambiances ruisseaux, bruits de vents dans les feuilles des arbres, au Strala yoga on écoute des morceaux entraînants qui mettent de bonne humeur et donnent envie de danser.

L’ambiance aussi n’a rien à voir, dites adieu à la salle où le stress des participants se sent dans l’air. Ici on chantonne, on éclate de rire, on s’applaudit entre nous lorsqu’on réussit une posture difficile. Et les postures en elles-mêmes se prennent moins au sérieux, on les enchaîne plus rapidement que d’usage et on ne cherche pas à les réussir parfaitement mais on essaye d’y parvenir en s’amusant. « Parce que c’est ainsi que l’on obtient des résultats affirme Tara, qui ajoute: «Si tu essaies les choses en douceur, tu peux faire les choses les plus difficiles».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :